La pratique transdisciplinaire de Heidi Barkun s’articule autour de l’expérience de la maladie, de l’infertilité, de l’identité et de l’échec. Sa démarche est conceptuelle et intuitive, et emploie une méthodologie féministe autobiographique / autopathographique / autothéorique pour imbriquer les sciences de la santé et sociales avec sa pratique artistique. Elle accorde une valeur artistique à l’expérience vécue dans les sphères sociales, politiques et médicales – et aux artéfacts qui en proviennent – afin de critiquer et de subvertir les conceptions normatives du corps, de la biotechnologie reproductive et de la féminité. En centrant des formes alternatives de la production et transmission de savoir, Heidi s’intéresse à promouvoir des conversations sur ces sujets tabous.